• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil L'énigme du mois
L'énigme du mois

Enigme Février 2010 - Foires 1930

Envoyer Imprimer PDF

Grandes foires à Châtillon dans les années 1930 … dans tous les sens du terme !

Lors des foires de la commune, les emplacements réservés pour les animaux ne sont pas respectés. En 1935, des commerçants lésés dans leurs affaires ont déposé des réclamations en mairie pour qu’un meilleur ordre soit respecté.

Le maire de l’époque prend donc un arrêté municipal pour règlementer la mise en foire des animaux.

Les bœufs, vaches, génisses seront vendus sur la place, près du grand escalier de l’église.

Les veaux seront réunis sur la place de l’église, côté du clocher.

Pour les porcs, ce sera sur la place, face à l’hôtel "Mieuzet" ("Le Trou Normand" aujourd’hui).

 

Enigme de février 2010


Et que trouvera-t-on comme animaux sur la place de la mairie ?

  • les poulains,
  • les volailles,
  • les chiens et les chats.

 

Réponse : Il s’agissait des poulains. Vous aurez tous pour la plupart hésité entre les poulains et les volailles.

 

Palmarès :

  1. Jérôme LALANDE (02/02/2010, à 22:38).
  2. Gisèle GUYARD / Bernard MOTTIER (05/02/2010, à 19:03).
  3. Béatrice HARDY (06/02/2010, à 21:14).
  4. Bernard HELARD (22/02/2010, à 21:25).

 

Commentaire : Les foires de Châtillon dans les années 1930 étaient pour l’essentiel des marchés aux bestiaux. On nous a raconté qu’ils avaient lieu un jeudi de chaque mois ; et les échos que nous avons trouvé dans les journaux « Ouest Eclair » de l’époque nous indiquent qu’il y avait 3 dates importantes dans l’année : la foire du 2ème jeudi de Carême, aux environs du 10 mars (la plus importante), celle du 1er jeudi de juillet et celle du 2ème jeudi de décembre.

Louis Fourreau, ancien maire de Châtillon qui fêtera bientôt ses 95 printemps, nous a partagé quelques uns de ses souvenirs. Merci à lui. Il y avait en moyenne une vingtaine de bovins adultes, 40 à 50 porcs, une quinzaine de veaux et de l’ordre de 7 à 8 poulains. La vente des poulains était concentrée d’octobre à décembre, au moment du sevrage des jeunes de l’année.

Pas de chats ni de chiens, vous vous en serez tous doutés ; la nature se chargeait bien de faire don à qui voulait de nos animaux de compagnie bien connus. Quant aux volailles ou même aux lapins, on n’en trouvait pas a priori sur les foires de Châtillon. Il faut dire qu’il y avait à l’époque des poules et des lapins dans toutes les fermes, voire même dans pas mal de dépendances du bourg. Chacun produisait pour la consommation familiale et écoulait les quelques surplus auprès du voisinage. Il n’y avait pas besoin de marchés ou de foires pour cela. Les porcs avaient semble-t-il « un petit traitement de faveur » puisqu’on les trouvait aussi à la vente le dimanche matin, notamment avec le commerce qu’en faisait M. Victor Lair, marchand installé à « La Croix Couverte », route de St Denis.

Il y avait à l’époque des foires et marchés dans bon nombre de communes. C’étaient de bonnes occasions de rendez-vous et de discussions … de « marchands de bestiaux » notamment. Il fallait négocier ... M. Fourreau nous a raconté l’anecdote de deux frères, vieux garçons, qui avaient un jour refusé la vente d’un bœuf parce qu’ils ne voulaient pas faire cadeau de la corde qui attachait l’animal, par dessus le marché. Un sou était un sou !

L’époque des Foires de Châtillon s’est terminée tout juste avant la seconde guerre. Les articles de Ouest Eclair de 1927 à 1938 qui sont rapportés dans l’annexe qui suit vous le confirmeront.

Relevé d’articles de Ouest Eclair (Le Ouest France de l’époque)

Sans avoir trouvé pour l’instant des photos illustrant les anciennes foires de Châtillon, nous avons rassemblé avec ce qui suit des images de quelques foires alentours, sur le département, pour vous donner une idée de ce que cela représentait.

Photos de foires alentours

Arrêté de M. Edouard Guillou, maire de Châtillon-sur-Colmont en 1935, réglementant la présentation des animaux aux foires de la commune.

 

Enigme Janvier 2010 - Adduction eau

Envoyer Imprimer PDF

A quelle année remonte la mise en service du réseau d’alimentation en eau potable du bourg de Châtillon ?

  • 1938
  • 1947
  • 1950

Réponse : 1950.

Enigme de janvier 2010

Commentaire : il faudra attendre 1950 pour que soit mis en service le réseau d’adduction en eau potable de Châtillon. Quel luxe ! Avant d’arriver dans chaque maison, le précieux liquide transitera par le château d’eau du bourg, inauguré cette même année 1950, après avoir cheminé depuis le point de captage de la source de La Belouse. La construction de notre château d’eau du bourg suscita beaucoup de curiosité et d’interrogations. Ce fût un événement !

Ceux d’entre nous qui ont aujourd’hui plus de 70 ans conservent des souvenirs de la création de ce réseau avec les techniques du moment. Beaucoup se souviennent du jour où ils ont vu l’arrivée de l’eau à la maison. L’association va entreprendre une recherche de documents et de témoignages sur cette époque.

Tout cela sera présenté autour des journées du patrimoine des 18 et 19 septembre. Nous évoquerons aussi comment les châtillonnais s’approvisionnaient en eau avant qu’elle n’arrive au robinet dans toutes les maisons, notamment avec les quelques pompes à eau publiques installées dans le bourg.

Si vous avez des tuyaux sur tout cela , merci de nous en faire part. Vous aurez compris que cela coule de source… !

Palmarès :

  1. Catherine PAPILLON (17/01/2010, à 14:33).
  2. Jean-Luc BOUTTIER-LOCHU (24/01/2010, à 15:10).
  3. Joseph GARNIER (24/01/2010, à 17:12).
 


Page 24 sur 24

Ephéméride

Nous sommes le samedi 08 août 2020
Nous fêtons Dominique
Le dicton du jour : À la Saint-Dominique, te plains pas si le soleil pique.

Qui est en ligne ?

Nous avons 79 invités en ligne

Conception & réalisation : Thierry PLAI / ©2010-2020 Châtillon Patrimoine