• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil Newsletter La lettre 70 (Avril 2016)

La lettre 70 (Avril 2016)

Envoyer Imprimer PDF

Amis mayennais et d’ailleurs, bonjour.

Amical et militant.

C’est le sens que nous donnons à ce message qui vient annoncer notre prochaine Randonnée étape du grand chemin du Mont-Saint-Michel en Mayenne, dimanche prochain 24 avril, entre Levaré et Pontmain.

Notre initiative depuis 6 ans, vient relayer le travail de l’association sarthoise des Chemins de Saint-Jacques et du Mont-Saint-Michel pour promouvoir le chemin historique des pèlerins en provenance du Mans et Tours vers le Mont. C’est aussi une action de sensibilisation des municipalités des communes traversées pour améliorer les conditions de passage des randonneurs : renforcer l’intérêt du parcours emprunté en valorisant le patrimoine qui y est associé, réduire la part des sections goudronnées afin de privilégier des chemins de terre, améliorer les conditions de sécurité vis à vis des voies routières, relayer les moyens et structures d’accueil en restauration et hébergement.

Des initiatives ont été prises ces dernières années. Sur Grazay ou Parigné-sur-Braye pour ne donner que ces bons exemples récents, avec la reconstitution de chemins de terre indépendants des voies routières qui permettent aussi les promenades de proximité.

Mais des améliorations sont nécessaires. C’est particulièrement le cas sur Châtillon où le remembrement des années 70 a laissé peu de place aux chemins de terre.

Bien sûr, il ne faut pas espérer se priver totalement des voies goudronnées, mais des améliorations sont possibles ... Faute d’intérêts et d’initiatives en ce sens, d’autres itinéraires viendront à être privilégiés.

C’est la raison pour laquelle, le futur Sentier de Grande Randonnée GR mayennais du Mont-Saint-Michel porté par la Fédération de la Randonnée ne devrait pas passer par Châtillon et s’écarterait totalement du Nord Ouest Mayennais.

L’enjeu ici, avec un regain d’intérêt général pour le Mont-Saint-Michel compte tenu des travaux de désensablement qui viennent d’être réalisés, est d’être privé d’un passage de plus en plus important de randonneurs en provenance du Mans, et avant cela de Tours, du Puy-en-Velay … Autant de visiteurs de passage qui ne pousseront pas la porte des commerces, ... qui ne contribueront pas à rendre nos bourgs plus vivants.

Aussi, nous espérons que comme à Grazay ou à Parigné-sur-Braye, municipalités et intercommunalités soient sensibles à ce sujet et s’investissent pour apporter des améliorations qui iront dans le sens des recommandations de la Fédération de la Randonnée.

Dans l’immédiat, nous invitons tous à randonner dimanche 24 avril ou à venir à notre rencontre à notre arrivée à Pontmain vers 16h30.

Rendez-vous au bourg de Levaré à 9h30 pour les plus matinaux ou ceux qui ne seraient disponibles que le matin, pour une étape de 8 km.

Pause déjeuner à 12h30 à La Dorée où nous ferons halte non loin des vestiges du Prieuré de L’abbayette, dépendant en son temps de l’abbaye du Mont-Saint-Michel.

Pique-nique sorti du sac.

Départ de l’après-midi à 14h00. (Rendez-vous à 13h45).

Une signalétique routière sera en place pour nous rejoindre depuis le bourg de La Dorée.

Arrivée vers 17h00 à Pontmain du côté du Parc des Oblats et l’Auberge du Bocage (derrière la basilique).

Pot de fin de journée.

Nous maintenons notre recette :

  • des abris seront prévus pour le temps du midi, et à l’arrivée, selon la météo du jour ;

  • comme chaque année, nous organiserons une navette pour le retour des chauffeurs vers leurs véhicules ;

  • une participation de 2 € par personne sera demandée pour l’organisation et notamment le pot qui sera servi à l’arrivée.

Nous vous invitons donc à participer à cette sortie et à en diffuser largement l’information autour de vous.

Merci à tous ceux qui nous encouragent dans cette initiative et qui nous apportent leur concours :

  • les Randonneurs de La Colmont (Gorron) ;
  • les randonneurs du Bocage (Landivy – Pontmain) ;
  • les Amis du Patrimoine d’Erve et Orthe (Saint-Pierre-sur-Orthe) ;
  • l’Association Brecé entre nature et patrimoine ;
  • les municipalités traversées ;
  • l’association sarthoise des Chemins de Saint-Jacques et du Mont-Saint-Michel.

En espérant votre adhésion à cette initiative et votre meilleure participation.

 

Pour en savoir davantage …

De Saint-Pierre-sur-Orthe à Landivy, traverse en Mayenne l’itinéraire emprunté dès avant le moyen-âge par les pèlerins de Tours et Le Mans vers le Mont-Saint-Michel ; un itinéraire que les sarthois de l’Association des Amis de Saint-Jacques-de-Compostelle et du Mont-Saint-Michel ont notamment entrepris de promouvoir depuis 2009.

Comme nous, vous rencontrez peut être de temps à autre des marcheurs, cyclotouristes ou pèlerins de passage, en route vers le Mont, suivant les traces de ce grand chemin.

Comme nous, vous souhaitez participer à la promotion de cet itinéraire historique qui établit un lien entre notre quotidien, La Mayenne et le site du Mont-Saint-Michel.

Valoriser le grand chemin montais au travers du patrimoine qui y est associé, améliorer les conditions de route et d’accueil des randonneurs et pèlerins d’aujourd’hui sont des objectifs que nous invitons à partager.

Le guide du grand chemin du Mont-Saint-Michel entre Tours – Le Mans et le Mont-Saint-Michel, en passant par la Mayenne a été réalisé par nos amis sarthois de l’Association des Amis de Saint-Jacques-de-Compostelle et du Mont-Saint-Michel.

Vous trouverez ce guide dans toutes les bonnes librairies, dans les Offices de Tourisme des communes traversées, auprès de l’Association des Amis de Saint-Jacques-de-Compostelle et du Mont-Saint-Michel.

Il remonte sans doute au XIe siècle et a été très fréquenté jusqu'au XVIIIe. Les promeneurs peuvent encore en trouver la trace, entre Sillé-le-Guillaume et Landivy.

« Le grand chemin du Mont-Saint-Michel, c'est le chemin principal qui menait les pèlerins du Mans, où il existe une rue Montaise, au Mont. Il passe par Sillé-le-Guillaume (Sarthe), Mayenne et Fougères (Ille-et-Villaine). »

Jacques Naveau, conservateur du patrimoine au conseil général, le connaît bien, ce grand chemin. Il lui a même consacré un numéro du bulletin La Mayenne : archéologie, histoire, en 2000. « Même si on ne trouve pas beaucoup de mentions de son existence, on pense que le chemin a démarré au Moyen Âge, sans doute au XIe siècle, reprend le conservateur. On trouve l'expression chemin montais dès le XIIe siècle, du côté de Landivy. »

Les mentions plus modernes sont nombreuses. Au XVIIe, par exemple, à Mayenne, un édit dit qu'on fermera les portes la nuit pour éviter l'entrée des mendiants et des pèlerins. C'est au XVIIIe siècle que le chemin semble tomber en désuétude, « sans doute vers la Révolution ».

Des sections de chemin

Qu'en reste-t-il, aujourd'hui ? « Des sections de chemin et des traces paysagères », indique Jacques Naveau. En flânant d'est en ouest, « on voit bien le chemin » entre Saint-Pierre-sur-Orthe et Saint-Martin-de-Connée ; au bois du Teil, la fontaine des pèlerins atteste de leur passage ; au bourg de Grazay, le chemin des Diligences signale l'arrivée du chemin montais.

On perd sa trace en arrivant à Mayenne, mais on sait qu'il y passait, avant de le retrouver en assez bon état du côté de Parigné. Et plus loin, les lieux-dits Quittay (une commanderie des Templiers), l'Hôtellerie, le Pont-Aubray (chapelle) sont autant de repères. « Et dans tout le secteur de Landivy, on roule sur le chemin montais », résume Jacques Naveau.

Au hasard des chemins, on trouve aussi quelques croix à fût très haut qui semblent liées au chemin. Et des « détours » surprenants, comme celui qui mène à Saint-Michel du Montaigu, à partir de Bais. « Faire un pèlerinage, ce n'était pas seulement aller d'un point à un autre, rappelle Jacques Naveau. Les pèlerins s'arrêtaient partout où il y avait des lieux de dévotion. »

Regain d'intérêt

Actuellement, on note un regain d'intérêt pour le grand chemin. « Les associations de randonnée mettent l'accent dessus (1) ; certaines communes, notamment du côté de Bais, ont une signalétique, note Jacques Naveau. Mais ce n'est pas propre à la Mayenne. C'est aussi le cas en Normandie, où l'on cherche même à restaurer le chemin. »
Et les vrais amoureux des chemins du Mont-Saint-Michel peuvent aussi se pencher sur un autre itinéraire passant la Mayenne. « Il existe en effet un autre chemin qui passe par Laval et Fougères, et qui viendrait de Tours », confirme le conservateur. Encore de belles choses à découvrir pour les randonneurs.

Daniel LE GALL.

(1) En 2003, la Fédération française de la randonnée pédestre a édité un dépliant intitulé « Les chemins du Mont-Saint-Michel en Mayenne, de la Sarthe au bois du Tay ».

Ouest-France 12 juillet 2008

Le bureau de l’association.

 

Ephéméride

Nous sommes le mercredi 12 août 2020
Nous fêtons Clarisse
Le dicton du jour : Quiconque en août s'endormira, en janvier s'en repentira.

Qui est en ligne ?

Nous avons 21 invités en ligne

Conception & réalisation : Thierry PLAI / ©2010-2020 Châtillon Patrimoine