• Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil
2016 - En forêt de Mayenne


Présentation des activités de l'année 2016

Envoyer Imprimer PDF

Faire découvrir et valoriser l’histoire et le patrimoine de Châtillon, de manière ludique et conviviale, c’est ce que nous cherchons à Châtillon Patrimoine.

2016 n’a pas dérogé à la règle et nous en a offert de bonnes occasions.

Sur la décennie qui nous a occupé depuis 2008 à promouvoir les traits les plus marquants du patrimoine de Châtillon, la forêt de Mayenne a appelé notre attention en 2016. Faire valoir son histoire ancienne et récente, les légendes qui y sont attachées, les anecdotes de chasse, l’exploitation du bois, le circuit de rallye cross, la Meltière et les bons souvenirs de son rendez-vous de chasse et café restaurant … il y aurait eu beaucoup à rechercher et à raconter.

Forêt de Mayenne, voie de traverse

Forêt de Mayenne, voie de traverse

Forêt de Mayenne, la Meltière, 1912

Forêt de Mayenne, la Meltière, 1912

Sur la ligne du Président Bertrand, avec notre Président Bertrand !

Sur la ligne du Président Bertrand, avec notre Président Bertrand !

Malheureusement, faute de disponibilité, notre initiative s’est essentiellement limitée à une randonnée en forêt de Mayenne pour le dimanche des Journées du Patrimoine, le 18 septembre.

Nous étions une douzaine à y participer sous la houlette de Jules et Thierry Plai qui furent des guides précieux pour plusieurs découvertes depuis la Chapelle du Hec en Saint-Georges-Buttavent jusqu’à l’allée couverte de la Crête en Vautorte : sépultures mégalithiques, croix des templiers, pierre levée, repaires de blaireaux, et arbre peu commun furent des surprises de l’après midi, terminée autour d’un riz au lait, pour rendre hommage à une des spécialités de Marie-Céline Liot du relais de la Meltière ! Nous avons collectés quelques souvenirs d’Amand et Marie-Céline Liot rencontrés chez eux en 2014. Nous aurions eu davantage de plaisir à les partager si Amand Liot n’était décédé en début d’année.

Amand et Marie-Céline Liot du relais-restaurant de la Meltière

Amand et Marie-Céline Liot du relais-restaurant de la Meltière

Ÿ●  ●  ●

Remarquables, les deux sapins de la place de la Mare ont leur petite histoire

Remarquables, les deux sapins de la place de la Mare ont leur petite histoire

En février, la Saint Valentin et notre message du mois sur internet nous amenaient à évoquer deux arbres remarquables de la commune qui marquent bien notre bourg à l’horizon, avec le clocher et le château d’eau. Vous aurez reconnu ici les deux grands sapins de place de la Mare, unis à l’hiver 1966 avec les bons offices de Lucien Fauque, garde champêtre à l’époque. Ces deux sapins ont été transplantés des bois du château du Plessis à la demande du maire, Jean Sillard. Nous avons réunis plusieurs photos de ces deux arbres remarquables du centre bourg, à différents stades de leur croissance. Ce fût aussi l’occasion de saluer le couple formé par Lucien et Georgette Fauque, plus vieux mariés de la commune, aujourd’hui et sans doute de tout temps. L’un et l’autre étaient à la veille de fêter leurs 75 ans de mariage, en juillet.

A l’aube des années 1970

A l’aube des années 1970

Lucien et Georgette Fauque, plus vieux mariés de Châtillon de tous les temps

Lucien et Georgette Fauque, plus vieux mariés de Châtillon de tous les temps

Ÿ●  ●  ●

La sortie de l’hiver 2016 nous donna aussi l’occasion de retrouver Claude Clouard pour concrétiser le don d’un de ses vieux tracteurs.

Claude Clouard, avec son frère André, sont restés attachés à leurs racines Châtillonnaises. Tous les deux, à la suite de leur grand-père et père, ont été mécaniciens et négociants en matériel agricole, le premier à Châtillon jusqu’en 1968 puis à Mayenne, l’autre à Vitré. Notre lettre internet de Mars était en partie consacré à leur histoire familiale et au don d’un tracteur Mac Cormack « Farmal Super Cub » fait à l’association.

Le "Farmall de Châtillon", dans son jus

Le "Farmall de Châtillon", dans son jus

Son transfert depuis l’ancien atelier de la Maison Clouard, rue de la fontaine, pour traverser le bourg, remorqué par Serge Thoumin, lui-même mécanicien en retraite de Châtillon, restera dans nos bons souvenirs épiques de 2016.

Prêt pour la descente du bourg

Prêt pour la descente du bourg

Nous remercions ici sincèrement Claude Clouardde ce don symbolique pour le patrimoine châtillonnais et Serge Thoumin pour les bons soins qu’il a déjà apportés à notre Farmall.

Ÿ●  ●  ●

Dimanche 24 avril était jour d’une nouvelle randonnée étape sur le grand chemin du Mont Saint Michel en Mayenne entre Lévaré, La Dorée, Pontmain.

Ce fut la sixième édition de ce rendez-vous destiné à promouvoir l’itinéraire historique des Pèlerins en provenance de Tours et Le Mans, vers le Mont au moyen âge. Nous organisions cette journée avec le concours précieux des associations des Amis du patrimoine du Pays de Mayenne, des Randonneurs du Pays de Mayenne, des Randonneurs de la Colmont et des randonneurs du Bocage. Nous leur exprimons une nouvelle fois ici nos sincères remerciements.

Amical et militant. C’est le sens que nous donnons à cette initiative, conduite pour relayer le travail de l’association sarthoise des Chemins de Saint-Jacques et du Mont-Saint-Michel afin de promouvoir le chemin montais. C’est aussi une action de sensibilisation des municipalités des communes traversées pour améliorer les conditions de passage des randonneurs : renforcer l’intérêt du parcours en valorisant le patrimoine qui y est associé, réduire la part des sections goudronnées afin de privilégier des chemins de terre, améliorer les conditions de sécurité vis à vis des voies routières, relayer les moyens et structures d’accueil en restauration et hébergement.

Des initiatives ont été prises ces dernières années. Sur Grazay ou Parigné-sur-Braye pour ne donner que ces bons exemples récents, avec la reconstitution de chemins de terre indépendants des voies routières qui permettent aussi les promenades de proximité.

Mais des améliorations sont nécessaires. C’est particulièrement le cas sur Châtillon où le remembrement des années 70 a laissé peu de place aux chemins de terre.

Bien sûr, il ne faut pas espérer se priver totalement des voies goudronnées, mais des améliorations sont possibles ... Faute d’intérêts et d’initiatives en ce sens, d’autres itinéraires seront privilégiés.

2016 nous a conduit à poursuivre ce travail de sensibilisation avec quelques satisfactions : Celle de voir la concrétisation d’une nouvelle liaison entre le bourg de Brecé et Gorron, alternative au passage le long de la route départementale 5 ; celle de la création d’un passage sécurisé à l’entrée de Levaré, permettant d’éviter de marcher sur la voie départementale 33 ; celle de discussions engagée sur le sujet à Châtillon avec le Conseil municipal qui nous l’espérons trouverons à se concrétiser dans l’intérêt de tous.

La randonnée du 24 avril se déroula sous une météo clémente. Nous étions 70 à y participer.

Ÿ●  ●  ●

2016 fut aussi l’occasion d’apporter les premiers soins à une statue de Vierge à l’enfant donnée à la commune par Joël et Marie-Thérèse Legros à l’automne 2016. La belle dame, en bois, avec quelques traces de polychromies, a subi de nombreux outrages du temps. Retrouvée dans un grenier à foin d’une ferme en limite de commune, non loin de Fontaine Géhard et du Gratoir, elle est très abimée, défigurées, mais elle a pour elle d’être datée du 14ème ou 15ème siècle et de susciter tout l’intérêt des services des affaires culturelles ; à tel point que son inscription à l’inventaire des monuments historiques est intervenue rapidement à l’automne 2015. Son état ne permettait pas de la présenter telle qu’elle dans l’église. L’association s’est tout d’abord attachée à en réaliser l’anoxie, à savoir le traitement contre les vers, par une entreprise tourangelle spécialisée. Concrètement, la statue a été enfermée sous vide d’air pendant 3 semaines afin de détruire toutes larves du bois.

La prochaine étape pourrait être la réalisation d’un socle pour son installation dans l’église. Cette réalisation trouvera à se concrétiser avec l’exigence de respecter les préconisations des services des affaires culturelles, et de réunir le plan de financement nécessaire. Pour cela, nous pouvions espérer mobiliser les aides de l’Etat et du Département en particulier. Mais l’association aura aussi à affecter une part des dons qu’elle aura réunis. Affaire à suivre donc.

Quoiqu’il en soit, il faut remercier ici Joël Legros et son épouse d’avoir conservé cette statue depuis les années 1980 et d’avoir fait confiance à Châtillon Patrimoine pour qu’elle soit conservée autant que possible sur la commune. Merci à eux sincèrement.

Ÿ●  ●  ●

La charpente de l’église, objet d’attention

La charpente de l’église, objet d’attention

Terminons enfin par un mot sur l’église pour souligner l’attention qu’elle suscite de la part des autorités du patrimoine au plan départemental et régional.

Le caveau des seigneurs du Plessis en est l’élément le plus remarquable. Ses cercueils en plomb, son urne funéraire et son cœur, eux-mêmes en plomb, ses peintures murales constituent un ensemble exceptionnel qui a obtenu désormais la reconnaissance de classement au titre des monuments historiques. Sa protection et son étude notamment du point de vue des rites funéraires font l’objet d’attentions particulières.

La charpente de l’édifice suscite également intérêt. En 2016, la Société d’Archéologie et d’Histoire de La Mayenne et les services du département y ont consacrée une étude pour retrouver l’histoire de ses agrandissements et remaniements successifs. Une étude en dendrochronologie a été pour cela commandée par le département pour réaliser la datation des différentes pièces de charpentes.

La dendrochronologie (du grec dendron : arbre, chronos : temps et logos : science) est une méthode de datation du bois basée sur l'étude des cernes de croissance annuels de certains arbres (chêne, hêtre, résineux...). Elle détermine à quelle époque - à l'année près, dans le meilleur des cas - un arbre a été abattu et utilisé en architecture, menuiserie, ébénisterie, lutherie...

Il y aurait beaucoup à dire à sur ces recherches et découvertes. Et nous aurons à prévoir un rendez-vous spécifique pour en rendre compte.

Châtillon Patrimoine aura donc suscité bien des attentions pour le patrimoine de Châtillon en 2016 et accompagner les mesures de sa valorisation. S’agissant des recherches accomplies sur l’église, nous saluerons ici le travail minutieux, tel la « mouche du coche », et fructueux, de Marielle Campagne, toujours très investie, et ne l’oublions pas à l’origine de la création de Châtillon Patrimoine.

Merci à tous de votre attention.

 



Ephéméride

Nous sommes le jeudi 18 avril 2019
Nous fêtons Parfait
Le dicton du jour : Avril fait la fleur, mai en a l'honneur.

Qui est en ligne ?

Nous avons 6 invités en ligne

Conception & réalisation : Thierry PLAI / ©2010-2018 Châtillon Patrimoine